Connexion   Inscription gratuite


La magie des Indiens Navajo

La magie des Indiens Navajo

Les Indiens Navajo ont toujours intrigué les hommes. Ce peuple vaillant et rempli de sagesse continue aujourd’hui de fasciner bon nombre d’Occidentaux. La magie amérindienne renvoie à une certaine communion avec la nature, une élévation de l’esprit bien loin du stigmate de « sauvage » dont on a affublé ces peuples lorsque les hommes blancs tentèrent de coloniser leur terre. Ils avaient déjà leur propre culture et leur propre croyance basées sur des rites et des chants bien précis. C’est cette magie des Indiens Navajo que nos experts vous font découvrir aujourd’hui. 




La magie Navajo : une croyance basée sur Wakan Tanka

Il a toujours eu plusieurs noms comme le Grand Esprit ou plus affectueusement Grand-Père. Mais en fait, le dieu vénéré par les Indiens Navajo s’appelle Wakan Tanka. Wakan est le terme qui désigne tout ce qui est supérieur, subtil et invisible. Wakan Tanka est à la fois celui qui possède tout et celui qui sait tout au-delà même de ce que l’homme peut percevoir. Plusieurs missionnaires ont assuré que, ce que les Indiens Navajo appelé Wakan était assimilable à l’esprit sain dans la religion chrétienne. Cependant, il n’était pas réellement dans le vrai. En effet, les Indiens Navajo n’étaient pas monothéistes. Ils adoraient une infinité de Dieux qui représentaient le monde végétal et animal. Wakan Tanka était le Dieu suprême tout simplement. C’est lui qui possédait les clés des lois qui régissent l’univers entier. Ainsi quand la foudre frappait un arbre, c’était l’œuvre de Wakan Tanka tout comme c’était lui aussi qui donnait du pouvoir à leur peinture de guerre.
Les rituels débutaient toujours de la même manière : les Indiens commençaient par remercier la multitude de divinités en laquelle ils croyaient. Puis, ils réalisaient la prière au Grand Mystère afin d’honorer Wakan Tanka. Pour cela, ils préparaient les objets consacrés et se rendaient dans le tipi dédié aux cérémonies. Tout cela se passait généralement sous la direction du chamane du village qui avait, bien entendu, un accès privilégié avec les divinités. Il était le guide de la tribu, mais aussi l’interprète des messages envoyés par Wakan Tanka pour approuver ou réfuter l’une des décisions qui engageaient l’avenir des siens. Le peuple Navajo était très croyant et très pieux et le calumet n’était pas seulement un objet symbolisant la paix, mais aussi et surtout un objet sacré indispensable au rituel appelant Wakan Tanka.



Forfait 1ère Consultation


Le calumet, un objet indispensable de la magie amérindienne

Longtemps considéré à tort comme un objet destiné à asseoir la paix, le calumet est en fait un élément indispensable, pour ne pas dire l’objet principal de la magie des Indiens Navajo. Il se compose généralement de deux parties. La première, appelée le foyer, symbolise l’énergie féminine. Il était généralement en pierre stéatite noire, grise ou verte, ou plus souvent en catlinite, pierre marron-rouge extraite d’un lieu sacré. Mais il pouvait, bien que ce soit plus rare, être en terre cuite ou en os. Quel que soit le matériau qui le compose, il était finement sculpté, mais on pouvait aussi le rencontrer sous des formes très épurées. Le second, appelé le tuyau, représente l’énergie masculine. Il était nettoyé avec un cure-pipe en os ou en bois. Hors cérémonie, le calumet n’était pas assemblé et attendait bien sagement d’être monté pour la prière au Grand Mystère. Le calumet, une fois les deux parties réunies, permettait de répandre une énergie de fertilité, d’amour et d’union. Ainsi, il était utilisé dans les prières, mais aussi lorsqu’il s’agissait de guérir un malade ou encore de favoriser une récolte.
Pour charger le calumet, chaque pincée de tabac était bénie. En effet, le remplissage se faisait selon un rituel précis où les Indiens honoraient la Mère la Terre, le Père le Ciel, Grand-père le Soleil, Grand-Mère la Lune, les 4 orients, les arbres, les minéraux, les insectes, les oiseaux, les poissons, tous les animaux, les insectes, les étoiles, les 4 éléments et tous les êtres humains. Il était ensuite allumé avec une braise symbolisant la flamme éternelle. Le feu devait brûler l’intégralité du tabac dans la mesure où il contenait les esprits-forme qui devaient être libérés.

La magie Navajo, la signification des bouffées de fumée

Les premières bouffées de fumée tirées sur le calumet sacré revêtaient une importance capitale dans le rituel d’appel des esprits. Ainsi, lorsque le chamane tirait sur le calumet, il la donnait en pensant à :
- La première bouffée se pratique en pensant à ses ancêtres
- La seconde est pour soi, sa famille et ses proches
- La troisième pour tous ceux que l’on aime
- la dernière pour tous les êtres vivants de la terre

Article précédent
Article plus récent



Forfait 1ère Consultation





Forfait 1ère Consultation




* Nos promotions sont valides lorsqu'elles sont affichées sur le site et ne s'appliquent pas aux forfaits.
Top